Savoir lâcher prise

pissenlitC'est le retour des vacances, la rentrée des classes et la reprise du travail... Pour beaucoup d'entre nous cela est synonyme de stress, de peurs et d'angoisses... Et si c'était le moment d'apprendre à lâcher prise et de prendre conscience que ce ne sont pas les événements qui nous rendent malheureux ou anxieux, mais nos réactions face à ces événements ! La métaphore ci-après illustre parfaitement notre besoin de lâcher prise pour découvrir notre bien-être intérieur.

Une légende racontait l'existence d'un temple qui renfermait un trésor inestimable. Personne cependant ne l'avait encore trouvé. Un archéologue se mit donc en tête de le découvrir. Un jour, alors que sa recherche l'avait conduit en pleine forêt vierge, il aperçut une petite ouverture à flanc de colline. L'archéologique était persuadé que le temple se trouvait là.

Il débrouissailla la brèche et aperçut devant lui un tunnel soutenu par des poutres grossièrement taillées. Il y pénétra prudemment, mais ne put avancer bien loin, la galerie étant obstruée par un énorme amas de terre et de pierres. Le trésor était sûrement caché là. Ainsi l'archéologue décida de poursuivre sa quête et d'excaver le site.

Pendant des mois et des années il travailla seul, en secret, et sans relâche. Il avançait lentement, chaque percée nécessitant un soutènement de plus en plus imposant. Il passait d'ailleurs plus de temps à maintenir en place des poutres, qui menaçaient de craquer et de s'effondrer à chaque instant, qu'à creuser. Et le trésor restait introuvable.

Et puis un soir, après une nouvelle journée d'excavation harassante, les poutres de soutènement se mirent à craquer de plus belle, menaçant de s'effondrer. Il courut d'un pilier à l'autre pour empêcher l'affaissement et étaya encore et encore. Il s'obstina, mais en vain. Il n'eut d'autre issue que de se précipiter à l'extérieur pour éviter d'être enseveli. Tout ce qui lui avait paru important céda. Le souffle de l'éboulement le jeta à terre. Il y eut le craquement des poutres puis un grand silence.

L'archéologue fut étonné de sentir naître au plus profond de lui un étrange sentiment de soulagement, malgré l'ensevelissement de toutes ses années de labeur. Lentement il se releva et hésita à lever les yeux pour constater le désastre. Mais au-dessus du tas de terre et de poutres entremêlés, il vit avec émerveillement la voûte du temple, un dôme en or massif, incrusté de pierres précieuses. En lâchant prise il avait découvert le trésor.